0
Psaume 7:1: Complainte de David. Chantée à l'Éternel, au sujet de Cusch, Benjamite.
(7:2) Éternel, mon Dieu! je cherche en toi mon refuge; Sauve-moi de tous mes persécuteurs, et délivre-moi ...

Cusch le Benjamite était probablement parmi ceux qui avaient calomnié David, l'accusant de vouloir usurper le trône du roi Saül (I Samuel 24:9-11) ... Ce qui ne correspondait pas à l'état d'esprit de David qui avait un coeur bien disposé devant Dieu, honorait Saül et voyait en lui, l'oint de l'Eternel qu'il ne fallait pas toucher.

Je ne sais pas si vous avez déjà été victime de calomnies, moi si et je sais émotionnellement ce que l'on peut vivre. Innocent, on nous accuse d'être coupable ... Imaginez la frustration, ce sentiment d'injustice ... Quelqu'un qui nous attribue des pensées, des sentiments, des attitudes de coeur, des desseins, que nous n'avons pas et des actions que nous n'avons pas commises et qui le plus souvent s'arrange pour ne nous laisser aucune opportunité de nous défendre.

A travers cette complainte de David, nous voyons que David ne s'est pas appuyé sur ses propres abilités pour faire justice, mais il s'est tourné vers Dieu pour plaider sa cause car pour lui Dieu est son refuge et un Dieu juste. David a imploré la justice de Dieu car il sait que Dieu juge parfaitement ceux que l'on accuse injustement.

Dieu en son temps, selon sa miséricorde, et selon sa propre façon, s'occupera de la situation. Ce n'est pas à nous de nous venger en faisant du mal (et même de souhaiter du mal) à ceux qui nous font du mal ... Ce n'est pas ce que le Seigneur Jésus nous a enseigné. Le Seigneur nous enseigne à vaincre le mal par le bien. Ce que le Seigneur nous demande est de pardonner et de bénir nos ennemis.

Bénir nos ennemis non pas pour qu'ils prospèrent dans leurs mauvais desseins mais en bénissant nous demandons à Dieu de s'occuper d'eux selon Sa grande miséricorde ... leurs coeurs peuvent être touchés par la merveilleuse grâce du Seigneur ... et on sait qu'un coeur touché par Dieu est toujours transformé positivement. Lorsque nous bénissons, nous pardonnons, nous libérons ceux qui sont captifs par le mal. L'onction de Dieu cherche à délivrer et c'est ce que Jésus fait et c'est ce que nous devons chercher à faire, étant ses disciples.

En pardonnant nous nous libérons nous mêmes de tous les liens émotionnels négatifs entre notre ennemi et nous et nous évitons de tomber dans le cycle vicieux de la haine, du ressentiment, de l'amertume, de la rancœur, de l'hostilité et de toutes autre émotion toxique engendrées par l'offense.

Confions à Dieu toute offense, tout sentiment d'injustice, toute frustration et évitons de rechercher la vengeance et de pratiquer notre propre justice. Car n'oublions pas que ce n'est pas contre la chair et le sang que nous nous battons mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Notre guerre est de nature spirituelle ... Ne nous trompons pas d'ennemi.

Aimons nos ennemis jusqu' à demander à Dieu de les bénir ... Prions et comptons sur Dieu pour réparer et restaurer même les situations les plus difficiles et délicates d'une telle manière qu'à la fin Il soit glorifié ... car Il a l'abilité de faire jaillir Sa puissance et Sa gloire dans les situations les plus catastrophiques.

Enregistrer un commentaire

 
Top